La Prenessaye Sanctuaire

  • Apparition (1652)

    Jeanne Courtel, bergère muette âgée de onze ans et vivant au hameau de Querrien, aurait assisté à une apparition de la Vierge alors qu’elle gardait ses moutons. La Vierge lui aurait demandé de l’aider à retrouver sa statue perdue au fond d’une mare, de lui donner l’un de ses moutons et de construire une chapelle. La fillette retrouva l’usage de la parole ce jour-là.

  • Construction (1652-1656)

    À peine un mois après les apparitions de la Vierge à Jeanne Courtel, la construction de la chapelle fut autorisée, et même encouragée, par l’évêque de Saint-Brieuc. La première pierre fut posée le 11 septembre 1652 ; les travaux étaient presque terminés en août 1656.

  • Découverte (1652)

    Les hommes du hameau de Querrien découvrirent la statue de la Vierge dans une mare voisine du champ dit « des Apparitions », après avoir à peine commencé à chercher.

  • Inhumation (1703)

    Jeanne Courtel mourut à l’âge de soixante-trois ans. Elle fut enterrée au pied du maître-autel de la chapelle Notre-Dame. Sa tombe a été découverte (mais non démontée) lors de fouilles archéologiques en 1934. Une plaque commémorative y a été apposée à cette occasion.

  • Fermeture (1794)

    Peu de temps après la confiscation de tous les objets de valeur du sanctuaire (février 1794), celui-ci fut fermé.

  • Reprise du culte (1811)

    Ce n’est qu’en 1811, soit neuf ans après le rétablissement officiel du culte catholique, que le sanctuaire de Querrien fut officiellement rouvert au culte par l’évêque de Saint-Brieuc.

  • Voeu collectif (1915)

    Les habitants du village eurent recours à Notre-Dame de Toute-Aide pour demander la fin des combats de la Grande Guerre (1914-1918). Ce vœu collectif rassembla environ six mille personnes. Il faut préciser que vingt-trois soldats originaires de La Prénessaye étaient déjà morts sur le front au cours de la seule année 1914.

  • Acte exceptionnel de dévotion (1937)

    L’évêque de Saint-Brieuc autorisa la Présence Eucharistique permanente dans la chapelle Notre-Dame de Querrien.

  • Voeu collectif (1944)

    Dans le contexte de la Libération, les habitants de Querrien eurent de nouveau recours à Notre-Dame de Toute-Aide pour demander que leur paroisse soit épargnée par les combats.

  • Couronnement de la statue (1950)

    La statue de la Vierge fut couronnée la veille de l’Assomption. La cérémonie fut présidée par Mgr Roques (1940-1964), cardinal-archevêque de Rennes-Dol-Saint-Malo.

  • Départ des religieux (1967)

    Les religieuses de la Divine Providence quittèrent le sanctuaire.

  • Visite exceptionnelle (1996)

    Lors de son passage en Bretagne, le pape Jean-Paul II (1978-2005) bénit personnellement les maquettes des futurs bâtiments qui allaient y être construits : la salle Jeanne Courtel et le podium construit en 1963 (rénové et renommé « Espace Jean-Paul II » à partir de 2000). Néanmoins, il ne vint pas personnellement à Querrien ; la bénédiction eut lieu à Sainte-Anne-d’Auray en présence l’évêque de Saint-Brieuc-Tréguier Mgr Fruchaud (1992-2010).

  • Acte exceptionnel de dévotion (2005)

    L’évêque de Saint-Brieuc-Tréguier, Mgr Fruchaud, accorda le titre de « Sanctuaire marial diocésain » au sanctuaire de Notre-Dame de Toute-Aide.

  • Installation des religieux (2015)

    En janvier 2015, trois sœurs de Sainte-Marie de la Présentation originaires de Broons (Côtes-d’Armor) ont été récemment installées au sanctuaire de Querrien dans le but d’aider à l’accueil des pèlerins.

  •  Renseignements

    Accueil du Sanctuaire
    Hameau de Querrien
    22210 La Prénessaye
    France

    02 96 25 94 44

    sanctunotredametouteaide wanadoo.fr

     Accès

    Attention ! Le Sanctuaire Notre-Dame de Toute Aide se trouve dans les Côtes d’Armor, près de Loudéac.

    Plan d’accès au Sanctuaire

    Itinéraires proposés : cliquer sur l’icône

     Carte

    Latitude  :
     N 48° 12’ 10.8966’’ (+48° 12’ 10.8966’’)
    Longitude  : 
     W 2° 39’ 2.8512’’ (-2° 39’ 2.8512’’


    Categories: 1

    0 Replies to “La Prenessaye Sanctuaire”

    Leave a comment

    L'indirizzo email non verrà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *